Prochains rendez-vous

 

Pas de réunion à Balzac en mai (vacances scolaires)

Réunion à Balzac vend 6 juin 14H30 (participation libre)

 

Nous vous prposons une rencontre autour du thème de la reprise du travail

le mardi 15 avril 20H00

centre social Balzac

046

Comment s'organiser ? Comment tirer le lait ? Comment le conserver ?

Participation gratuite

Inscription-renseignements par mail ou au 06 88 75 59 71

Mon expérience d’allaitement


C’est mon premier bébé. Je n’ai pas été allaitée et je connaissais peu de monde ayant allaité. Enceinte, je ne voulais pas me mettre la pression. Si ça marche tant mieux, sinon ce n’est pas grave.

Puis ma fille est née et j’ai été tellement fière de pouvoir la nourrir moi-même.

Ensuite la candidose est passée par là. Je me suis battue pour pouvoir continuer à allaiter. Aujourd’hui à 4 mois passés, je suis « experte » en douleurs de sein (les miennes). On supporte mieux la douleur quand on sait ce qui la cause.

 

Mon expérience d’accompagnement par une marraine d’A lait T


J’en suis très satisfaite pour 2 raisons :

La La gentillesse et la disponibilité rassurante de ma marraine dans les premiers jours/premières semaines.

Si  Si je n’avais pas eu ma marraine dans mon réseau, j’aurais sevré mon bébé en catastrophe à 8 semaines. Elle a su identifier la candidose après description de mes symptômes. J’avais un traitement adapté 24 h plus tard. Mon bébé avait un muguet diagnostiqué depuis sa 6ème semaine mais non traité car le pédiatre jugeait ça inutile. Résultats deux jours après de vives douleurs dans les seins pendant et après la tétée. Deux jours de plus et j’étais incapable de donner le sein à mon bébé. J’utilisais le tire-lait et lançait un SOS à ma marraine.

Je pense sincèrement que l’accompagnement d’A lait T a sauvé mon allaitement.

Quand c’est un premier bébé, on n’a aucune expérience. Si tout se passe bien, rien à redire. Mais au moindre « couac » ? Vers qui se tourner ? Les personnes ressources habituelles (généraliste, pédiatre) se sont montrées ignorantes sur le sujet.

 

Donc un grand merci à ma marraine et à toutes les marraines de l’association. Ce que vous faites est formidable. Continuez !

 

Julie

-      

Pour ses 30 ans, l'association Galactée (Lyon)

nous propose cette petite vidéo.

Un vrai régal !

Cliquez sur l'image ci dessous

logo-galactee-2010

Depuis 2006, 230 mamans ont bénéficié d'un suivi sous forme de parrainage.

Une équipe de marraines bénévoles,adhérant à la charte de l'association et respectant les choix des parents accompagnent dès la fin de la grossesse et tout au long de l'allaitement les mamans qui le désirent.

Les marraines ont toutes reçu une formation spécifique en allaitement.

Si vous êtes adhérente, disponible, que vous vous reconnaissez dans la philosophie de l'association, si vous avez une qualité d'écoute et que vous assistez régulièrement aux réunions d'AlaitT, vous pouvez vous former en tant que marraine. Une formation de 2 jours sur "écouter et se positionner" par l'organisme Co-naitre aura lieu en mars.

Contact : Pascale au 03 80 48 03 67

allaiter-jusqu-a-6-mois-pour-eviter-les-maladies_large.jpg à lire sur FA2011.gif

biological-nurturing On parle depuis quelques temps du "Biological Nutruring", ou position "transat", position d'allaitement mise en avant par une sage-femme anglaise, Suzanne Colson.

C'est une position où la mère est semi allongée, le bébé allongé sur le ventre face à elle. La mère est ainsi relachée et le bébé plus autonome.

Position à essayer si les tétées sont douloureuses ou si le bébé a du mal à s'accrocher au sein.

 

Il n'y a pas "une" postion d'allaitement, mais "des" positions. Le principal est d'être spontanée, à l'aise avec son bébé, détendue et que le bébé soit efficace au sein.

En lien une petite vidéo. C'est en anglais mais les images sont explicites

Succès pour la journée régionale de l'allaitement du 23 février,

à la Maison de quartier de la Fontaine d'Ouche à Dijon. 

Cette journée était organisée par l'IREPS, l'ARS, le Conseil Général, le CHU, AlaitT et la ville de Dijon.

Elle accueillait parents et professionnels avec des stands, des animations, des ateliers et une conférence du Dr Anne-cécile CHARY-TARDY en soirée

link

DSC02307.jpgDSC02309DSC02311DSC02336DSC02313DSC02315

Mardi après-midi, intervention de Céline et Pascale à la crèche St Jacques à Beaune, à la demande de la Directrice. Diaporama et échanges interressants avec une vingtaine de professionnels de la petite enfance, issus de différentes structures beaunoises (crèche, halte-garderie, assistantes maternelles...)

 P1000040

Nous espérons renouveler ce genre d'intervention

Bonjour,

     Je m’appelle Véronique Ducos et je suis la sœur de Virginie Ambre, membre de l’association A lait T. Je vais vous raconter mon histoire personnelle avec mes trois enfants.

     A peine mariée, mon désir le plus chère : avoir un enfant ! Je suis tombée enceinte assez rapidement, ma grossesse c’est très bien déroulée mais cette petite fille n’était pas pressée d’arriver ! Ayant dépassé mon terme je me suis fait déclenchée, l’accouchement fut très long, sous péridural, Alice est arrivée par forceps car elle ne tournait pas sa tête du bon côté ! Enfin, le 1er novembre 2001, me voilà maman ! Alice faisait 3kg650 pour 48 cm. Pendant la grossesse je ne me suis pas renseignée sur l’allaitement car je n’avais pas du tout envie d’allaiter et j’étais décidée. Sylvain, mon mari, m’en avait parlé mais sans me convaincre. Alice est notre 1er enfant mais aussi le 1er petit enfant des parents de mon mari et de mes parents, elle a été accueillie avec beaucoup d’amour ! Je l’ai donc nourrie au biberon et tout c’est très bien passé, Alice est une petite fille formidable, elle a toujours été très facile ! Le plus important : je n’ai aucun regret ! C’était comme ça !

     Pour ma deuxième grossesse, j’avais très envie……………. d’un garçon !!!! Et aussi d’essayer l’allaitement ! Ma sœur ayant eu sa petite Loïse, nos relations sont devenues encore  différente, nous étions à présent deux mamans ! J’ai plus parlé de l’allaitement et je me suis plus renseignée, je n’étais donc plus « bornée et entêtée » comme pour Alice mais au moins décidée d’essayer ! Amélie est arrivée un peu rapidement, sous rachianesthésie le 1er octobre 2004, un beau bébé de 3kg440 pour 47 cm qui tétait très bien ! Je l’ai donc allaité pendant 5 mois puis un jour j’en avais marre (je ne sais pas trop pourquoi d’ailleurs) et le sevrage c’est fait très naturellement sans soucis ! Amélie a toujours été très collée à moi et encore maintenant ! Je suis très heureuse d’avoir essayé et d’avoir continué !

     Un troisième enfant ? Une grande décision dans notre vie de couple ! Mes deux grandes envies pour ce dernier bébé ??? Avoir un garçon et l’allaiter le plus longtemps possible ! Entre temps, Arthus est né chez ma sœur et puis l’allaitement tout le monde en parle de plus en plus, et moi j’ai hâte qu’il arrive ce bébé. J’ai eu une belle grossesse malgré un diabète gestationnel et Paul est arrivé le 5 février 2010, 3kg360 pour 49 cm. L’accouchement, un peu long, sous péridural, déclenché aussi mais c’était déjà plus favorable que pour Alice. Sachant que c’était le dernier et que je voulais absolument l’allaiter, ma peur était de ne pas y arriver et de louper mon allaitement ! Alors je me suis dit : pas de stress, je vais faire comme je le sens, pas d’horaire à respecter au début et je ne noterais pas les  heures des tétées comme pour Amélie. Je suis donc très zen et mon bébé aussi et maintenant, Paul va avoir 5 mois et tout se passe à merveille, cet allaitement c’est beaucoup de bonheur pour nous deux ! Je suis très heureuse de l’allaiter et c’est un choix libre que j’ai fait avec mon mari malgré tout ce que l’on peut entendre sur l’allaitement aujourd’hui !!!! Et je voudrais que mon p’tit Paul arrête de grandir, je voudrais tellement arrêter le temps !!! Je vis des instants formidables !

     Maintenant les deux grandes parlent beaucoup de l’allaitement et Amélie allaite même son poupon ! Alice est parfois un peu triste quand je lui dis qu’elle n’a pas été allaitée, elle dit toujours : « moi je suis la seule a ne pas avoir profité du néné de maman » alors je lui raconte ce qui c’est passé quand elle était bébé et que ce n’est pas pour autant qu’elle est différente et qu’elle est tout aussi formidable et unique !

     Je n’ai qu’un seul conseil à donner : essayer et faire comme on le ressent ! Chaque maman écrit sa propre histoire avec son bébé. Chaque maman est unique et chaque bébé est unique !

Une phrase de St Exupéry me fait beaucoup penser à tout ça : 

« Bien sûr, dit le renard. Tu n’es encore pour moi qu’un petit garçon tout semblable à cent mille petits garçons. Et je n’ai pas besoin de toi. Et tu n’a pas besoin de moi non plus. Je ne suis pour toi qu’un renard semblable à cent mille renards. Mais, si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde… »

     Un grand merci à ma sœur adorée qui a toujours respecté mes choix et m’a toujours encouragée dans mes décisions.


2009-allaitement.jpgLe guide de l'allaitement maternel
du PNNS (Programme National Nutrition Santé)



Ce guide a pour objectif de répondre aux questions que vous pouvez vous poser, de vous apporter des conseils pratiques, des adresses utiles, et de vous proposer un accompagnement dans la poursuite de l’allaitement maternel au jour le jour.


Il a été conçu par des spécialistes de l’allaitement maternel (professionnels de santé, consultantes en lactation, représentants d’associations et d’institutions) et vous donne les recommandations les plus récentes sur le sujet.

L’allaitement maternel est l’un des premiers facteurs de protection durable de la santé de l’enfant. Le Programme national nutrition - santé (PNNS) recommande un allaitement maternel exclusif pendant six mois révolus (l’allaitement peut être poursuivi ensuite, avec des aliments complémentaires, jusqu’à deux ans voire davantage). Mais même de plus courte durée, l’allaitement reste toujours recommandé.




télécharger le guide

http://www.inpes.sante.fr/



A regarder : une petite vidéo diffusée par Dijon-Santé Côte d'or
présentant notre association.

  www.dijon-sante.fr


 



allaitement-biere.jpg


La bière a longtemps été considérée comme favorisant la lactation. Rien n'a jamais confirmé cette croyance.



L’alcool passe dans le lait maternel

Le pic d’alcool est atteint dans le lait 30 minutes à 1 heure après l’ingestion.
La concentration diminue ensuite progressivement, parallèlement au taux sérique, et s’annule au bout d’environ 4 heures.


La consommation d’alcool rend l’allaitement moins efficace

L’alcool diminue de façon dose-dépendante le réflexe d'éjection.
Il modifie aussi la saveur du lait, qui reste “ alcoolisé ” pendant une durée de 4 heures après l’ingestion.
Pour ces raisons, le bébé tète moins de lait dans les 4 heures qui suivent une prise d’alcool par sa mère.


La consommation d’alcool est néfaste pour le bébé

Elle peut altérer son sommeil
Lorsque la tétée a lieu 1 heure après ingestion d’alcool par la mère, le temps de sommeil des bébés diminue.

Elle peut entraîner une intoxication alcoolique aiguë.
Les signes d’une telle intoxication sont une somnolence, une hypotension et une dépression respiratoire.

Elle peut entraver le développement psychomoteur si l’enfant est soumis à une exposition chronique.
Cet effet n’est cependant pas formellement démontré.


Pendant l’allaitement, le mieux est de s’abstenir de consommer de l’alcool

À défaut d’une abstinence complète, une consommation modérée, par exemple de un à deux verres lors d’activités sociales, n’est pas contre-indiquée ; il est alors souhaitable :
- de donner le sein avant consommation plutôt qu’après ;
- de laisser passer au moins 2 heures avant une nouvelle tétée ;
et de ne pas transformer ce qui doit rester exceptionnel en habitude…
D'après : Dr Marie Thirion
fleches25.gifLien
 

 

Alcootest pour lait maternel

fleches25.gifLien

alcootest.jpg


Un peu d'humour pour accompagner ces dernières heures de l'année !

  baby-musee-chine


Daphné est née le 21 décembre 2008…
le Père Noël nous a exceptionnellement livré notre cadeau en avance afin de pouvoir profiter une fois encore d’un réveillon en famille ! (Agrandie cette fois-ci !). Et quel réveillon ! Avec une rhino-pharyngite pour mamie, une angine pour parrain et un rhume généralisé au reste des aïeuls ou presque…

Malgré ça, du haut de ses 3 jours de sa toute petite vie, et malgré toutes les embrassades et autres papouilles sans retenue, Daphné n’a pas attrapé le moindre virus ! Moi non plus d’ailleurs ; tout au long de l’hiver nous avons toutes les deux été épargnées.

Ce n’est que maintenant que je me dis que c’est de lui avoir donné le sein qui nous a protégées, et pourtant, l’allaitement était loin d’être une évidence pour moi… pas de bébé dans notre entourage et ni Guillaume, le papa, ni moi-même n’avions été allaités. Lors de ma grossesse, quand s’est posée la question, c’est lui qui m’a dit d’y réfléchir.., que quel que soit mon choix, il me suivrait, mais pour moi bébé était alors = à biberon… Sans plus de conviction j’ai donc assisté, 3 jours avant l’arrivée de notre puce, à ma 1ere réunion d’informations de l’association AlaitT. J’en suis ressortie avec un « pourquoi pas, on va essayer, on verra bien ! », mais aussi avec une marraine !

A peine née, Daphné a donc été posée sur mon ventre et elle a tété ! C’était incroyable de la voir faire, ça lui était inné, simple ! Tout comme les premiers jours à la maternité et le retour à la maison. Je pense que l’accumulation de tonnes de conseils et d’aborder l’allaitement de la façon la plus zen possible avec mon chéri y étaient pour beaucoup. Bien sûr nous nous sommes posés des tas de questions mais les mots d’ordre étaient « naturel » « simplicité » et « faire pour le mieux » et quand vraiment on bloquait, on avait Pascale, ma marraine toujours dispo au téléphone ou a domicile !

L’allaitement s’est tellement mis en place facilement que j’ai rapidement tiré mon lait en vue du passage chez la nounou. Congelé ou tété, Daphné a donc eu du lait maternel à volonté. J’en avais tellement que j’en ai donné au lactarium. Qu’est ce que j’ai été fière et heureuse de pouvoir aider d’autres nourrissons ! D’autant que j’ai bien douté de mes aptitudes du haut de mon 85b difficilement rempli ;-)

La reprise du boulot a juste été une question d’organisation, la puce tétait le matin au réveil et à volonté le soir, les mercredis et le week-end histoire de relancer les montées de lait et je tirais mon lait le midi dans mon bureau.

Donner le sein était LA praticité même : rien à emmener pour nourrir la puce et tous les lieux étaient adéquats. Si simple, que quand il a fallu la passer au biberon, ça été l’angoisse ; quelle quantité donner, à quelle heure, quel lait prendre, faut-il ou non stériliser, chauffer, à quelle température... aïe…. Et la encore on a été au plus simple : eau à température ambiante et lait en poudre bon marché _POINT_. On n’a donc pas acheté de chauffe-biberon et de stérilisateur inutilement. Daphné n’a jamais eu mal au ventre et n’a jamais régurgité !

Avec du recul, ce qui a finalement été le plus dur à gérer, c’était « les autres », les donneurs de mauvais conseils. Heureusement j’ai une amie dont la fille est née 10 jours après Daphné qui était à fond allaitement, elle m’a aussi beaucoup soutenue et j’ai eu droit au plus beau compliment de mon médecin généraliste qui m’a lui-même connu bébé et qui m’a dit « tu mérites d’être mère ». Mais ces personnes là restent trop rares quand on vit des moments aussi intenses et éphémères !

Car elle est passée vite cette période ! Daphné a été allaitée 6 mois exclusivement. Elle en a maintenant bientôt 9 et une 1ere quenotte ! C’est un bébé épanoui et en bonne santé ! Et ça l’allaitement y est pour beaucoup ! Alors encore un énorme MERCI à Pascale P. ma marraine pour son éternelle disponibilité, à Patricia P. (qui se reconnaîtra) aussi pour tous ses conseils, à mon chéri pour son soutien et à Daphné pour être un bébé si exceptionnel !

Blandine.


Merci à Blandine pour son témoignage.
Vous aussi racontez votre expérience et envoyez vos textes et/ou photos à :

pascale.pourchet@hotmail.fr
Même les bébés allaités sont sur la route du Tour !


Daphné, 7 mois
Merci à sa maman pour la photo !

Nous contacter

accueil tél03 80 71 23 01 

03 80 48 03 67  en soirée

de préference par mail : alaitt@hotmail.fr 

Les rendez-vous à LCM

Réunions à la ludothèque

ateliers portage

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés