Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 12:59

J’allaite mon bébé depuis 4 mois, et j’ai allaité ma fille pendant 8 mois et demi. Ca n’a pas été sans peine, parce que pour moi, l’allaitement n’était pas quelque chose de naturel. Ce qui me paraît incroyable aujourd’hui ! Ma mère ne m’a pas allaitée, mes tantes n’ont pas allaité leurs enfants, je n’ai pas de grande sœur… Mais… j’ai une sage femme ! Sans elle, j’aurais arrêté d’allaiter Blanche au bout de dix jours. Parce que Blanche pleurait. Alors « les gens » demandaient si mon lait était bon, si j’en avais assez, du lait, disaient (sans rire) : « tu es en train de l’affamer, cette petite », et toutes ces petites phrases bien pensantes qui se gravent dans la tête de la nouvelle maman pas du tout expérimentée et pas du tout sûre d’elle que j’étais !


Et Blanche qui pleure. Le médecin s’y met aussi, lui en qui j’ai si confiance en général, mon lait ne doit pas être assez nourrissant ; il faut compléter. Mais la femme sage est là, toujours au bout du fil, et trouvant une solution à tout, une vraie magicienne ! « Il veut la compléter ? D’accord ! Avec votre lait ! » Et elle me dit ça avec un petit air vengeur qui n’est pas pour me déplaire. Alors je tire mon lait, et je mens à mon médecin, en me disant qu’il ne peut pas tout savoir, je téléphone à ma sage-femme, elle voit mon bébé, me voit moi, on se bat ensemble, et Blanche reprend du poids. Esther m’a dit, au bout de cette histoire : « on a gagné ! » C’était tout à fait ça que je ressentais : on avait gagné contre toutes ces méconnaissances et les a priori autour de l’allaitement.


De toute façon, mon lait n’y était pour rien : Blanche avait un microbe dans les intestins, voilà. Sur son carnet de santé, il est écrit : « allaitement mixte ». Mais moi je sais que ce n’est pas vrai, et ça m’amuse maintenant.


Je réalise aujourd’hui que lorsqu’on ne sait pas pourquoi un bébé pleure, on incrimine d’abord l’allaitement. C’est tellement mystérieux, cette histoire, c’est tellement incroyable qu’au 21ème siècle une femme puisse encore faire une chose aussi naturelle que de nourrir et faire grandir son enfant. On le repousse tellement, ce naturel, qu’on en a peur !

Pourtant, être capable de nourrir son enfant, c’est une des plus belle chose que j’ai vécue, et j’en suis très fière !


Avec Emile, j’ai banni la balance, les livres et les revues, et je suis bien plus détendue ! Ca ne m’empêche pas de douter encore, parfois. Alors je prends mon téléphone et je parle à Esther. C’est simple !

 

Et puis, allaiter, c’est vraiment pratique : on peut sortir quand on veut, sans se soucier d’avoir la poudre et l’eau et le chauffe biberon et le biberon propre ; moi, j’allaite dans ma voiture, dans les magasins, chez mes voisins, sous un parasol, dans la salle d’attente, au bord de l’eau ! Je sais que ce lait est le meilleur pour Emile, qu’il va bien le digérer. Alors, si un soir, c’est plus difficile de s’endormir, je n’hésite pas à lui proposer un sein. Il ne sera jamais « gavé » !

 

J’ai adhéré à l’association A lait T parce qu’il me semble fondamental d’encourager les mères à allaiter. Je suis d’une génération qui n’a pas été allaitée ; nos enfants allaités, portés, rassurés, seront-ils moins névrosés que nous ? C’est mon  pari !

Mais pas question de culpabiliser ma mère et les autres ! Elles sont les victimes des lobbies Nestlé ou Guigoz (qui se sont bien enrichi, merci pour eux), et d’une société refusant le corps et la nature, repoussant cet attachement charnel qui doit exister entre un enfant et ses parents.

 

La question de l’allaitement ne devrait même pas se poser : si je sais accoucher, alors je sais allaiter. Et c’est tout !

 

Dans les livres pour enfants, il est très rare de voir des bébés allaités. Pourquoi ? Parce que dévoiler un sein, c’est incorrect, voyez-vous. On a oublié la fonction du sein, à force de nous imposer des campagnes publicitaires nous le montrant sous un jour uniquement sexuel et érotique. Un sein, c’est aussi fait pour nourrir les bébés ! Et ça dure tellement peu longtemps dans la vie que, s’il vous plait, laissez-le vivre sa vie de sein qu’il mérite !

 

Florence

Partager cet article

Repost 0
Published by A lait T - dans témoignages
commenter cet article

commentaires

céline Bertaut 24/11/2008 18:42

merci pour ce très beau témoignage !
on retrouve bien toutes les étapes par lesquelles nous sommes passés !
plutôt daccord avec vous !

fin de l'association

 

Suite au manque de volontaires pour gérer l'association, 

le conseil d'administration a décidé lors de sa réunion du 9 février de dissoudre AlaitT 

Nous remercions chaleureusement toutes celles qui se sont impliquées

et  toutes celles qui nous ont fait confiance pendant ces 17 années.


La boite mail reste cependant ouverte ces prochains mois

Vous pouvez poser vos questions par mail alaitt@hotmail.fr

 

 

 

Nous contacter

accueil tél03 80 71 23 01 

03 80 48 03 67  en soirée

de préference par mail : alaitt@hotmail.fr 

ateliers portage